• Communauté Gay en Tunisie

    Lettre ouverte d'un gay désappointé face à la vie gay en Tunisie, à celles et ceux qui se veulent solidaires pour la dignité de l’homosexuel.

    Je suis de la génération, qui n'a rien de ringarde, des luttes pour survivre à l’homophobie écrasante de la société tunisienne. Époque où des gays se retrouver contraint d’être efféminé  imposé par le désir machiste, où être gay ne correspondait qu’à celui qui est  sodomisé, où il lutter pour prouver leur humanité sous les lazzis et les harcèlements des policiers; alors que dans le monde occidental les homosexuels hurlaient « droit au mariage ».

    Je suis aussi de notre époque, aujourd'hui, où les gays se comptent par milliers, où certains ont réussi à faire leur « coming-out », où  les gays bénéficient d'un certain degré de liberté comparés aux autres pays musulmans même si le harcèlement par les autorités et l'emprisonnement des homosexuels sont loin d'être inhabituels, où certains gay tunisiens préparent pour une « Gay Pride en Tunisie » prévue pour le 28 juin 2011. Une marche de Fierté !! avant de concevoir un tel événement d’ampleur internationale, se sont-ils pas demandés s’ils font la fierté de la communauté gay dans le monde?

    Des gays qui jusqu’à lors se cachent derrière des pseudonymes, qui arrivent à mentir sur leur vrai prénom même avec leur partenaire et ce pour toute la période qu’ils sont ensemble, des gens qui n’arrivent toujours pas à assumer ce qu’ils sont. Ils se méprisent les uns les autres, ils n’arrivent pas à lier des contacts sain entre eux.

    Depuis toujours, dans la tête de la majorité des gens dans notre pays, homosexualité et prostitution ne font qu’un…Quand la personne est jeune, elle se fait payer par des hommes" qui ne seraient pas forcément homosexuels mais qui auraient des préférences pour les jeunes garçons", quand elle est plus âgée elle fréquenterait des jeunes "qui eux non plus ne seraient pas forcément  homosexuels mais plutôt frustrés par la séparation des sexes ou ayant des besoins d’argent". Que ne ferait pas la conscience collective pour être plus en paix avec elle-même! Les exemples de ce genre d’hypocrisie sociale ne manquent pas dans nos sociétés. Et encore une fois, une grande majorité des gays d’aujourd’hui viennent confirmer cette règle...

    Cependant dans une ou deux grandes villes, il existe depuis quelques années un embryon de ce que l’on pourrait considérer comme une communauté gay. Elle n’est certes pas à l’image de ce qu’elle serait en Europe, mais plutôt à l’image de notre société, pleine de contradictions, de déni, d’hypocrisie, mais aussi de plus en plus visible, de plus en plus revendicatrice.  Mais peut-on parler de communauté, elle est tellement hétéroclite ! Il existe un mot, sorti d’on ne sait où, pour la définir en Tunisie : c’est le "domaine" ! un mot de code entre les personnes concernées, il englobe tout ceux qui de prés ou de loin ont un rapport avec l’homosexualité. 

    Quand tu parcours les comptes des gay tunisiens sur Facebook, tu constate que plusieurs parle au nom de la dignité des gays, du respect de notre différence, de la solidarité entre les gens de la communauté, ils revendiquent le droit d’aimer et de vivre heureux. A peine hausser le rideau pour voir le dessous et tu découvre un monde de perversion, de mensonges, de dénigrement, cachés sous un masque de pureté, d’innocence et de victime.

    Alors, quand est ce que les gays tunisiens comprendront qu’être gay n’est pas que« sexe and drugs » ? qu’être gay c’est un être un humain avant tout, un être qui sait aimer, qui sait donner, qui soit fier de sa différence...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Avril 2011 à 18:02
    ton coup de gueule est très beau. je te comprends, mais même en france beaucoup sont dans le même deni, si tu fait le ratio couple et les rencontres c'est pas encore la panacée. continue dans ta lutte. bizz
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :